Faut-il bannir les punitions ?

Doit-on bannir les punitions

Nous avons vu précédemment les dégâts des punitions corporelles et morales. Dans cet article nous allons essayer de répondre à trois questions : quand est-ce que la punition devient néfaste ? quels sont les critères d’une bonne punition ? faut-il bannir les punitions ?

Quand la punition devient déplorable

Entre nous, qui n’a jamais été frappé par ses parents ou ses maîtresses à l’école ? On a tous eu droit au bâton sur les pointes des doigts parce qu’on n’a pas appris la table de multiplication par cœur, et pourtant on est heureux et on a plutôt réussi dans notre vie… Certes, on a eu mal mais ça ne nous a pas tué non plus !

Une réprimande peut devenir néfaste si elle est trop sévère selon la personne punie.

Voici les principaux critères à éviter dans une punition:

– Le bon comportement n’est pas spécifié : la punition a pour but d’expliquer à l’enfant que son comportement est inadéquat, si aucune règle claire n’est énoncée et si nous ne lui indiquons pas quel comportement adopter, la punition devient inefficace.

.عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ أَنّ رَسُولَ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ قَالَ: عَلِّمُوا وَلا تُعَنِّفُوا فَإِنَّ الْمُعَلِّمَ خَيْرٌ مِنَ الْمُعَنِّفِ

قال ابن عدي عنه: ضعيف، لكن له شواهد في الصحيح

– Le mauvais comportement n’est pas spécifié : comme « tu n’es pas resté sage aujourd’hui » ou « tu t’es mal comporté ».

– Priver un enfant d’une activité nécessaire à son épanouissement : sport, culture… ou de tout ce qui est affectif (câlin, bisous, doudou…).

–  L’humilier en se moquant de ce qu’il est ou de ce qu’il fait, cela dit nous pouvons critiquer un mauvais comportement.

– Donner des punitions collectives.

– Loi du talion : “Tu m’as frappé, je te frappe”, au contraire ceci renforce le comportement indésirable.

– Une punition proportionnelle à notre colère et non à la gravité de la faute.

عن أبي هريرة أن رجلا قال للنبي صلى الله عليه وسلم : أوصني ، قال : لا تغضب ، فردّد مرارا قال : لا تغضب

رواه البخاري

– Donner une punition qui n’est pas liée à la faute commise, par exemple l’enfant a dessiné sur le mur, on le prive de sortie, ce serait plus efficace est plus adéquat de lui demander de nettoyer le mur.

Punir oui, mais à condition…

D’après ce que nous avons vu précédemment et pour que la sanction ait un rôle éducatif, il faut respecter trois critères :

  1. Prévenir l’enfant à l’avance de la punition qu’il risque d’avoir s’il ne respecte pas la règle énoncée (spécifier le bon comportement, le mauvais comportement et la punition risquée).
  2. Punir de façon adéquate, c’est-à-dire relativement à la faute de l’enfant et non à notre degré d’énervement
  3. Avoir une fonction de réparation : une punition efficace est une punition ayant un aspect correctionnelle de la faute et si ce n’est pas possible nous pouvons lui demander une autre « bonne action ».

{قال الله تعالى : {إِنَّ الْحَسَنَاتِ يُذْهِبْنَ السَّيِّئَاتِ

هود: 114

Faut- il bannir les punitions ?

Ceci dit, il est important de savoir que tous les enfants qui subissent un châtiment corporel ou verbal ne deviennent pas forcement agressifs ou délinquants.

La relation parent/enfant joue un rôle très important ici; si le besoin affectif de l’enfant est satisfait les effets des punitions sont largement modérés.  Ouf ! …. Heureusement !

Anne Bacus

Psychologue spécialiste des questions familiales et auteur de nombreux livres sur l'éducation

Si l’enfant se sent aimé, s’il a une base affective solide, ces petites erreurs parentales qui peuvent nous arriver à tous sous le coup de la colère ou de la fatigue seront sans conséquences.

All comments (1)

Ajouter votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

37 Partages
Partagez37
Tweetez
Enregistrer
+1